Pôle petite enfance à Largentière

L’installation de la ville de L'argentière sur son site géographique a toujours résulté d’une confrontation avec la pente.
De la rencontre entre l’activité humaine - l’agriculture et l’habitation - et l’espace naturel - la géographie - est née une structure forte en terrasse qui définit un caractère propre du paysage du Val de Ligne.
Ces terrasses sont des ouvrages construits par des murs de soutènement en pierre qui s’insèrent subtilement dans la pente et dessinent le paysage. Cette manière de « construire la pente » constitue la première source d’inspiration du projet. Le pôle petite enfance est moins une architecture qu’un ouvrage topographique tendant à se fondre dans la masse construite du paysage collinaire de L'argentière. Cette stratégie de l’effacement reprend le dispositif d’implantation des murs en terrasse. Le projet fabrique d’abord un paysage et une continuité des espaces publics et propose une architecture volumétriquement simple, facile à utiliser, à transformer, à s’approprier.

Associé à Link Architectes, mandataire.