Maison du Festival de Jazz à Vienne

Chantier en cours...

L’équipe de Jazz à Vienne déménage pour investir une bâtisse existante sur les terrasses à flanc de colline dans le prolongement du théâtre antique, et redonne vie ainsi à un lieu délaissé de grande qualité en le reliant à d’autres lieux, d’autres usages tout au long de l’année.

Nous avons souhaité un projet ou s’entremêlent les différentes époques de la construction du site pour fabriquer un projet unique qui s’appuie sur la mémoire des lieux et fait se juxtaposer toute en nuances des constructions ou des traces d’époques variées. Notre projet n’est pas un aboutissement, mais une étape, une nouvelle pierre qui vient se rajouter à la construction de ce site dont la construction a démarré il y a plus de 2000 ans et qui se poursuivra dans l’avenir avec d’autres projets, d’autres liens.

Nous avons souhaité faire de la maison du festival une maison unique qui s’inscrive dans la typologie des grosses bâtisses locales. La partie existante et la partie nouvelle sont donc rassemblées sous un même toit, présentant des compositions de façades équivalentes. Mais pour qui regardera avec attention, de subtiles différences apparaitront : des textures de façade différentes ; une pliure, résultat de la géométrie du site, qui marque la limite entre ancien et nouveau et joue avec la lumière ; des encadrements, parfois en surépaisseur, parfois en creux, résultat du mode constructif de l’une et de l’autre…

Choix architectural de la continuité et de la disparition, la maison unique du festival est un également une véritable stratégie de projet pour répondre à un site contraint et techniquement complexe et permettre de fabriquer une architecture capable de s’adapter aux rythmes saisonniers du festival, de libérer de grandes surfaces d’espaces extérieurs pour y aménager le jardin des ruines, d’optimiser l’enveloppe thermique et de maitriser le cout du projet par sa compacité.

Maquette: Florent Dupuy

Perspectives: Septembre illustration