École et parc à Pamiers

Le projet de l’île aux enfants constitue la vitrine d’un projet ambitieux qui va bien au-delà des canaux qui limitent l’île et interroge le territoire de Pamiers à une échelle plus vaste. C’est de cette façon que nous l’avons conduit, en proposant de réactiver des continuités perdues et d’établir de nouveaux liens dans la ville, au travers des parcours de l’eau, de la mise en réseau des ilots de végétation, des places et des perméabilités piétonnes.

La nouvelle école se positionne au pied du Calvaire et s’installe dans la logique urbaine des bâtiments de la frange nord de la ville, les pieds dans l’eau. Le jardin, aménagé dans la partie sud de l’ile, devient le prolongement de la ville ancienne. Jardin convivial pour les habitants, il constitue également un nouveau lien entre les quartiers ouest et est, et rétablit une continuité du sud au nord dans l’entrelacement des chemins et canaux qui parcourent la ville.

Nous avons souhaité faire de l’école et du jardin un projet unique qui permette de vivre l’ile dans son entièreté, condition première pour lui permettre d’exhumer les qualités exceptionnelles du lieu et mettre en valeur les grandes entités qui viennent à son contact. La butte du Calvaire et son panorama sur l’île, les clochers de la ville et les Pyrénées au loin. La ville ancienne et les anciens remparts comme un fond de scène au jardin. Le paysage du canal, la promenade des maquisards, comme prolongement du parc épousant la géométrie du l’ile au nord.

L’école se développe de plain-pied dans quatre entités principales réunies sous un toit commun qui étreint la cour d’école. Chaque fonction du programme revêt des qualités de volume, de lumière et d’ambiance adaptées à ses usages. Les espaces d’accueil et le périscolaire, ouverts sur le jardin public, constituent la porte d’entrée de l’école. Les dortoirs à l’ouest, à l’écart, et la bibliothèque sous le toit. Le restaurant, accessible directement depuis le jardin, qui s’ouvre largement sur la cour. Les classes au nord, mises à distance de la rue par le canal, qui profitent d’une lumière généreuse et homogène, et offrent des vues contrôlées sur l’eau, le calvaire et le ciel.

L’architecture est simple et privilégie l’espace, la lumière et les matériaux nobles et durables. Le bois, le zinc, le béton de site font écho à l’architecture locale.

Concours 2021,

avec Cros & Leclercq architectes, mandataire, et atelier Gama

Septembre illustration

Septembre illustration

Septembre illustration