École à Morancé

La commune de Morancé construit une nouvelle école élémentaire en remplacement de l’école vieillissante, plus à même de satisfaire aux besoins des enfants, de se conformer aux nouvelles pratiques d’enseignement et de répondre aux enjeux environnementaux actuels et au confort d’usage qui en découle.

Cette construction est prévue à proximité immédiate du groupe scolaire existant et représente une opportunité majeure pour la restructuration du centre-bourg et le maillage de cheminements doux avec la création d’une venelle sur la parcelle du projet.

Au-delà de l’équipement en lui-même, le projet de l’école élémentaire doit permettre de poursuivre l’opération cœur de village en devenant le support d’espaces publics paysagés, et de ménager l’avenir en permettant le réaménagement de l’ensemble du groupe scolaire à terme, quelle qu’en soit sa nature.

La préservation des espaces libres disponibles sur la parcelle nous ont conduits à proposer un projet compact, avec un étage partiel sur Rez-de-chaussée.

Alors qu’en bas, les locaux s’organisent de part et d’autre de la circulation, à l’étage, les salles de classe se tournent vers l’Est uniquement, permettant d’éclairer naturellement la circulation à l’Ouest.

Cette organisation du programme représente une base de conception pour une évolutivité maximum. Le projet est tramé, la structure bois est faite d’un système de portiques transversaux aux façades, s’affranchissant des de murs refends séparatifs.

Cette typologie, efficace par la réduction à minima des circulations dans le bâtiment, offre des espaces de grande qualité qui se développent sous de larges pans de toiture décalés pour permettre à la lumière de rentrer au cœur du bâtiment. Sur la venelle, la façade s’élève, donnant de la prestance à l’équipement public, alors que sur la cour, la façade se met à l’échelle des enfants. C’est également sous ces toits que l’on s’abrite avant de rentrer dans le bâtiment et puis au moment des interclasses. Porche et préau sont intégrés à la construction, ils en sont le prolongement naturel, comme les dépassés généreuses, qui portent ombre sur les façades.

Études en cours.

Septembre illustration